· 

Les gueules tordues ou les raccourcies....

Ne croyez pas que faire ces gueules tordues est un pis-aller, avant d’en arriver là je suis passée par le classique.

 

Je pense à F. a qui j’apprenais le tournage. Le jour où je lui dis qu’il fallait 3 années pour devenir un bon tourneur,  il a repris, à son habitude, ses pots tordus (car on fait toujours un pot tordu quand on débute) et m'a dit « Tu sais, j’aime les pots tordus, mon style sera les pots tordus ».

 

Faire un pot tordu parce qu’on ne sait pas faire un pot droit, ça m’agace.

 

 Je pense vraiment qu’il faut apprendre à construire avant de déconstruire.

 

La création est un long processus, il faut en avoir le courage et ne pas se laisser tenter par les raccourcis.

 

 Et c'est là que je défends et admets Picasso… face à ceux qui rabâchent « oh, mais moi je pourrais le faire »… Oui, peut être mais commence d’abord là où Picasso a commencé

 


Catherine Chabert

Céramiste de formation, issue de Vallauris,  ayant enseigné de nombreuses années.  Catherine Chabert travaille la terre avec des cuissons en  faïence,  grès,  Raku.  Au fil du temps, elle a expérimentée  de nombreuses techniques, le bronze, le kintsugi, l'or céramique,  la peinture, la gravure, le Land Art, la photographie cyanotype, jusqu'à l'écriture, le montage vidéo......toujours dans une recherche insatiable de nouveautés.

Son univers est très marqué par le féminin.

 

Trained as a ceramist, Catherine Chabert works with clay, but her experimentation goes through all sorts of techniques, from bronze, kintsugi, gold in ceramic firing, to painting with increasingly larger formats, LandArt ...         Her universe is very marked by the feminine.

 

Committed to the freedom of women, she defines herself as a mystical artist.

 

According to her, peace comes through a reconciliation between the feminine and the masculine in each of us.  She also believes that women have a great role to play in this work of Peace....