· 

Mon coup de gueule... Est ce qu'on peut se dire la vérité ?

Je rentre d'une semaine d'exposition à La Rochelle. Bilan : nul !!!  (hormis les très belles rencontres) (bon la grève SNCF n'a pas arrangé la donne !)

 

Même pas eu droit à un petit article dans la presse, pas un grand, un petit,  tout petit aurait pu faire l’affaire.

En une semaine, 1 ligne de ma présence sur l'agenda le mardi.

 

Il faut savoir que toute expo représente en amont un travail énorme, sans parler des créations elles-mêmes, la communication, les affiches et si l’info est moyennement passée, les gens ne viendront pas,  alors tout le travail en amont devient inutile…

 

Pourtant je me serai donné du mal, envoie d’un texte expliquant ma démarche, des photos, appel téléphonique …
Je voudrais faire une réponse à la personne que j’ai eu au téléphone :

 

Elle m’a dit qu’en général ils ne faisaient des articles que pour les artistes de La Rochelle,

  

Je lui ai dit « vous savez je suis artiste professionnelle », elle m’a dit « Et alors ? cela ne vous donne pas plus de droit que les autres ! ».

 

Alors je voudrais prendre le temps d’une réponse.

Savez-vous la différence entre l’artiste professionnel et l’artiste « dilettante » ? (désolé je ne sais pas comment nommer).

Attention, je ne porte aucun jugement de valeur au niveau artistique (je pense qu’il y a des artistes « dilettantes » supérieurs aux professionnels) la différence est que les 1ers vivent de clopinettes !!! Titre d’un super article suite aux JEMA pour les  Artisans d’Art.  : https://singuliersobjets.blogspot.fr/2018/04/et-vous-en-vivez-that-is-question.html?spref=fb&m=1

Leur activité principale est celle là-même, inscrits à la Maison des Artistes, dont ils payent les cotisations, et  leur activité artistique occupe 100 % de leur temps.

Pourtant les  2 catégories sont mises dans le même panier, étant donné que la 2ème catégorie peut donner sans contrepartie, les artistes professionnels sont coincés car il est attendu d'eux la même chose .

 

2 exemples concrets :
Cette année, j’ai eu plusieurs demandes, de part ma visibilité, les gens imaginent que je brasse de l’argent, je vends à profusion. Des causes humanitaires, associatives et autres me demandent leurs soutient…. Et d’autres moins humanitaires :

 

1 /Appel d’une banque de Cognac qui organise un pot pour ses actionnaires et me propose de mettre mes créations sur le lieu ce soir là. J’ai répondu « Tout dépend » vous me dites le budget dont vous disposez » Et là étonnement, ils n’imaginaient pas que je puisse demander quelque chose,  non ils pensaient que cela pouvait être gratuitement, … car il y aurait ce soir là des personnes à haut pouvoir financier et je devais me contenter de l’idée qu’elles pouvaient avoir envie d’acheter ou de la possibilité de me faire connaitre …. Mon questionnement : Est-ce que les personnes qui vont venir boire un coup auront vraiment la tête à vouloir acheter quelque chose. Est-ce vraiment le sujet de leur déplacement ce soir là, l’achat d’une œuvre d’art … ou ne vais-je servir car la décoration  du lieu, à moindre frais…

 

J’ai expliqué  que déplacer mes créations me demandait la matinée, emballage soigneux, que je prenais aussi le risque de la casse et tout ce temps « donné »  était un temps que je ne pouvais pas avoir dans l'atelier à créer.

 

2) Demande d’un village à 18 km de chez moi, ils ont eu le financement par une Communauté de Communes de la réfection de leur salle, et pour l’inauguration me demandent si je peux exposer mes œuvres (Ils aiment mon travail, je suis flattée).

 Même réponse, en rajoutant le fait qu’il fallait aussi que je mette du gasoil dans la voiture.

 

J’aborde aussi la notion de « DROIT DE MONSTRATION » ?? Connaissez vous ???

 

Je vous invite à suivre ce lien pour en avoir une idée   avec un petit extrait : « Les artistes ont le choix de faire ou de ne pas faire appliquer ce droit mais exposer gratuitement par peur de ne pas être exposé du tout constitue un acte qui finit par coûter cher à beaucoup d’artistes ».

 

http://snapcgt.free.fr/pagearchiv/atelier4,5.html

 

Ils seraient peut être bon que tous les artistes soient solidaires et même ceux qui n’ont pas besoin de la vente de leurs œuvres pour vivre.

Pourtant, je ne peux pas leur jeter la pierre, puisque je l’ai fait pendant de nombreuses années : déplacement, animations gratuites … pour des évènements de toutes sortes…

Mais actuellement, je ne peux plus me contenter du sentiment valorisant que l’on apprécie mes créations…. Surtout que les pièces que je réalise sont assez délicates et je m’expose à chaque fois à les casser.

  

Alors n’oubliez pas qu’un artiste est un être identique aux autres, qui paye aussi la cantine de son enfant.…. Et ceci, même s’il est protégé des Dieux J

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Catherine Chabert

Céramiste de formation, issue de Vallauris,  Catherine Chabert travaille la terre avec des cuissons en  faïence,  grès et Raku.  Son expérimentation passe par toute sorte de technique, le bronze, le kintsugi, l'or en cuisson céramique, jusqu'à la peinture.

Son univers est très marqué par le féminin.

Pendant de nombreuses années, Catherine Chabert a enseigné, au sein des Ateliers Créateurs Créaterre à Cognac, toutes les techniques autour de la terre.